Archives de l’auteur : fcl-brabant

28 janvier 2017 – Luis Izcovich à Bruxelles

Moments d’échanges avec Luis Izcovich autour de son dernier livre : Les marques d’une psychanalyse, aux éditions Stilus.

marquesdunepsychanalyse

  • La matinée avec les forums se déroulera de 11.00 à 13.00
  • La présentation ouverte au public se déroulera entre 15.00 – 17.30
    A partir de 17.30 : vernissage de l’exposition des oeuvres de Stéphanie Jacques.

Lieu : ULB – Campus du Solbosch, 50 av. franklin Roosevelt – 1050 Bruxelles

 

C’est la rentrée !

Nuages au dessus de la Colombie

Les vacances se terminent ? Les horribles nouvelles venues du monde entier s’accumulent ? Continuons de vivre sereinement et intelligemment et donnons-nous rendez-vous le 8 octobre pour recommencer ensemble l’étude de la psychanalyse.

Jacques Lacan s’est penché ardemment et avec intelligence sur la pratique analytique, tachons de comprendre de quoi il retourne.

Le programme du Séminaire de Questions Psychanalytiques 2016-2017 est sur la page Formation du site !

A très bientôt,
Lucile Cognard
Zehra Eryoruk
Coralie Vankerkhoven

Journée inter-cartels à Bruxelles : 4 juin 2016

2016-06-intercartel-illustr

Programme

10.30 Accueil et ouverture

11.00 – 13.00  Présentation des travaux #1 de :

  • Anne-Marie DEVAUX (AME de l’EPFCL, membre F4)
  • Daniel DEMEY (membre de l’EPFCL et du FCL-Liège)
  • François LONGE (membre de l’EPFCL et du F4)

13.00 – 14.00 : pause déjeuner

14.00 – 16.00 Présentation des travaux #2 de :

  • France BOUCHER (membre de l’EPFCL et du FCL-Brabant)
  • Chantal BASTIDE (membre du FCL-Brabant)
  • Stéphanie JACQUES (participante au séminaire du FCL-Brabant)
  • Lucile COGNARD (membre de l’EPFCL et du FCL-Brabant)

16.00 Conclusion de la journée par Zehra ERYORUK  (membre de l’EPFCL et présidente du FCL-Brabant)

Info et inscription : zehra.eryoruk1@gmail.com

organisée par le FCL-Brabant avec les membres des Forums du Champ lacanien de Belgique (FCL-Brabant, FCL-Liège, F4)

Lieu : SIMA asbl, rue Brialmont, 21à 1210 Bruxelles

 

Journée du 4 juin reportée

La journée de travail prévue le 4 juin avec Colette Soler sur son livre Lacan, lecteur de Joyce a été reportée à une date indéterminée.

Elle est remplacée par une journée inter-cartel.

Date  : le 4 juin 2016 

Lieu : Au siège de l’asbl FCL-Brabant : Avenue Ferdauci, 44 – 1020 Bruxelles

Info et Programme très prochainement

Le psychanalyste dans le monde d’aujourd’hui – JN 2015

Les Journées nationales de l’EPFCL-France ont lieu les 28-29 nov. 2015, à la Maison de la Chimie 28 rue Saint Dominique, 75007 Paris. Elles ont pour sous-titre : Pour une relecture du Malaise dans la civilisation.

Zehra Eryoruk du forum du Brabant interviendra en séance plénière le dimanche matin.

Pour le programme complet et l’inscription, rendez-vous sur la page dédiée.

Echos d’Ecole, Toulouse, 26 sept., photos et texte

Les photos reprennent dans l’ordre chaque session de table ronde. Cette journée qui a eu lieu à Toulouse le 26 septembre 2015 était la journée européenne préparatoire à la Rencontre internationale d’Ecole de Medellín 2016.

Voici le texte de Lucile Cognard qui est intervenue avec une Brève. Elle questionnait l’engagement d’un analysant dans l’Ecole.

2015-09-23-Toulouse-zoom FullSizeRender

FullSizeRender

Table ronde fin d'après-midi

Échos d’École à Toulouse le 26 septembre 2015

« Une psychanalyse, des psychanalystes, la psychanalyse »

« L’Ecole de psychanalyse […] est pour tous ses membres, même pour les non praticiens s’il y en a, et aussi pour ceux qui travaillent en institution et également pour les analysants qui arrivent tout juste à la psychanalyse et n’ont encore aucune idée de là où elle peut les mener. Elle les concerne tous car ce que le travail d’Ecole doit mettre en chantier c’est la psychanalyse elle-même dans tous ses aspects et dans le but de causer… le désir de psychanalyse. »

Colette Soler, Buenos Aires avril 2015

- Argumentaire en français (PDF) 
- Programme en français (JPG)

Lucile Cognard du forum du Brabant y intervient avec une Brève.

Informations complémentaires sur le site de l’EPFCL-France.

Post partum, projection et débat à Paris, le 9 avril 2015

L’École de Psychanalyse des Forums du Champ lacanien organise la
projection du film de la réalisatrice : Delphine Noels, membre du Forum du Brabant :

postpartum-images

Post-partum

Le film est le récit de la traversée d’un gouffre, celui de la maternité. C’est l’histoire d’amour qu’une mère va être amenée à tisser entre elle et son bébé. Une histoire d’amour dangereuse et délirante qui va l’amener aux confins du pensable et de l’humanité. « Ma propre expérience de la maternité m’a permis de dresser des ponts entre la folie et le vécu de toute mère. » DN

postpartum-affiche-miniJeudi 9 avril 2015 à 20h Cinéma l’Escurial – 11 boulevard du Port Royal – Paris 13ème

– Suivie d’un débat avec Colette Soler (EPFCL), Marie-Christine Laznik (ALI) et Catherine Vanier (Espace Analytique).

La soirée se clôturera autour d’un pot convivial.

– Entrée : 15 euros.
– Renseignements : 00.33.1.56.24.22.56
- Affiche de la projection

Au générique, la jeune femme que joue Mélanie Doutey attend avec bonheur son enfant, puis elle accouche. La panique la saisit, elle perd ses moyens. Elle est abattue, en décalage avec ce qui est attendu d’elle. Seule, profondément seule, elle cherche et trouve : des mots, des images et des significations pour s’arrimer.

Une des richesses du film réside dans l’entrelacs des réalités que le spectateur peut construire. Les points de chevauchement sont suffisamment invisibles pour que le spectateur, s’il s’y prête, passe d’un fil à l’autre sans vraiment s’en rendre compte, charriant son lot d’affects et d’effets de sens.

Voir le film en choisissant une de ces réalités et en y croyant dur comme fer est aussi possible, ce que certains critiques n’ont pas manqué de faire, se rempardant dans la normalité. C’est dommage, la complexité des affaires humaines est rarement mise en image pour aider à la penser, et l’inhumanité de la folie rarement humanisée à ce point. La tendresse et l’humour de la réalisatrice sont précieux à ce titre et forment avec son intransigeance à dire la chose, un grand écart entre eux qui tend et solidifie le propos du film. Le cinéma lui offre ensuite une plastique : images, temps, sons, perception, couleurs, lumières, cadrages et autres.

Lucile Cognard