Journée de travail avec Bernard Toboul le 19 février

Cher(e)s collègues,
Nous avons le grand plaisir de travailler avec Bernard Toboul le 19 février prochain. Il est possible de s’inscrire pour la conférence-débat qui aura lieu en présentiel de 14h30 à 16h30 en écrivant à : info.fcl.brabant@gmail.com . Si, pour des raisons médicales de santé ou de déplacements internationaux, vous étiez dans l’impossibilité de venir dans nos locaux, veuillez nous en informer afin de vous faire parvenir un lien de visioconférence zoom.

Cordialement,
Anaïs Bastide, déléguée du FCL-Brabant (Belgique).

Journée de travail avec Bernard Toboul le 19 février

 Psychanalyste à Paris, AME de l’EPFCL

Conférence-débat de 14h30 à 16h30

« Est-il possible de rencontrer l’impossible ? »

La mystique semble animée de ce projet illogique. Mais, si le désir a pour fondement la chose inaccessible, l’apparent illogisme de la quête, sa folie d’atteindre ce qui ne saurait l’être, s’avère plutôt la prise au sérieux du désir jusqu’à l’extrême. De là, la série des termes à connotation superlative, l’extrême, la radicalité, la non-transaction qui caractérise position et expression des adeptes. Elle signe que le désir s’est oublié dans une jouissance.
Aussi bien, notre question initiale est celle que, du dehors, la clinique pose à la mystique. Une fois laissés de côté les préjugés de la saine raison, l’observateur s’en tient à l’expérience, et interroge : quelque chose (de la Chose) a-t-elle été atteinte, quelque au-delà de jouissance ?
Or, c’est à notre pratique que nous sommes tout bonnement ramenés, à la cure analytique puisqu’on s’y efforce à dire à partir d’un impossible à dire. Nous verrons qu’une autre voie s’y fraye, une façon de traiter la jouissance non référée à l’Autre quelque semblant dont on le pare.

[ Plus de renseignements… ]